"La Comète Noir"

2010, acier thérmolaqué, H - 86 cm.
Collection Privé - Londres / ROYAUME UNI


Quand une femme passe dans la rue, l’effluve d’un parfum s’enrubanne derrière elle et le bruissement de l’étoffe de sa robe laisse entendre son passage bien après qu’elle fut passée.
Le vent s’engouffre comme il aime à le faire sous les jupes des filles, créant de fugitives et changeantes silhouettes ou laissant entrevoir une jambe.
Jeu de vent dans les cheveux, traces d’élégantes marchant ou virevoltant avec d’improbables crinolines, les femmes d’acier de JIVKO SEDLARSKI sont tour à tour guerrières en armure scintillante, amazones indomptables ou mannequins dans quelque imaginaire défilé.
Toutes ont en commun de suggérer la féminité, d’en évoquer son mystère et sa magie.
Ces femmes multiples et multiformes qui hantent les rêves de hommes se retrouvent stylisées, magnifiées et impérieuses dans l’œuvre du sculpteur. Insatiable créateur, virtuose des matières et des formes, Jivko SEDLARSKI sait par son efficience nous raconter toutes ces femmes.
Elles prennent parfois l’apparence d’une forme structurée pour les essayages, ou, réminiscence de la mode et du glamour, se parent d’un jupon bouffant qui devient une cage dont elles s’échappent puisqu’elles sont toujours en mouvement, en inspirations à venir.
Et lorsqu’il ne reste de l’évocation de ces muses qu’une robe sculptée hiératique et étincelante, Jivko SEDLARSKI nous entraîne définitivement dans le sillage d’un éternel féminin à rêver et à réinventer sans cesse.


Andrée DE FREMONT